Webmail : Pour les membres

Les personnes en détention en péril au Kasaï Oriental !

Sep 7th, 2016 | By | Category: Rapports

A chaque jour suffit sa peine. Le nôtre a découvert la scandaleuse inégalité des peuples et est témoin de plusieurs violations des droits de la personne humaine. Alors que l’on pensait qu’avec la ratification et la publication dans le journal officiel de la RDC des instruments juridiques internationaux et régionaux de protection des droits de l’homme[1], le respect des droits de l’homme dont notamment le droit à la vie, à la liberté et à la sûreté des personnes étaient un allant de soi, le contexte actuel et les réalités de la vie quotidienne nous permettent d’affirmer le contraire.

Au-delà de cette ratification sanctionnée par sa publication à son Journal Officiel, la République a garanti et promulgué, dans sa Constitution du 18 février 2006 telle que modifiée par la  Loi n°11/002 du 20 janvier 2011, plus particulièrement dans les 50 articles inscrits dans le Titre II, les trois catégories des droits humains  et libertés fondamentales  que nous tenterons  d’analyser  dans le développement de ce rapport.

Ceci n’occulte pas les quelques avancées qui restent encore timides et qui sont liées à l’heure actuelle à l’opérationnalisation de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), organe étatique par excellence de promotion et protection des droits de l’homme.

Au cours de l’exercice 2015, dans la province du Kasaï Oriental, plusieurs cas de violations des droits de l’homme ont été enregistrés. Le CEFOP/DH dans la mise en œuvre de son mandat a documenté cent quatre vingt trois  (183) cas de violations des droits de l’homme à travers l’étendue de la province dont certains de ces cas trouvent leur illustration dans le présent rapport.

cliquez ici pour télécharger le rapport situation droits de l’Homme 2015



[1] Déclaration universelle des Droits de l’homme, le Pacte international relatif aux Droits Civils et Politiques, le Pacte international relatif aux Droits Economiques, Sociaux et Culturels, la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des peuples.

Leave a Comment